Comment réduire sa consommation de produits issus des animaux en cuisine – Partie 1

Il y a environ un an, sur les conseils d’une naturopathe qui trouvait que je consommais trop de protéines animales et pas assez de protéines végétales, j’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation végétarienne.

J’ai visité des blogs et des forums à la recherche de recettes végétariennes sympas qui m’aideraient à intégrer les protéines végétales à mon alimentation, et en particulier les légumineuses que je ne cuisinais quasiment pas.

Si j’avais toujours compris les motivations des végétariens à refuser de manger de la viande et du poisson (après tout, je suis moi aussi très sensible à la cause animale), je n’avais jamais compris l’intérêt du végétalisme. Les végétariens ne mangent pas de viande et pas de poisson, mais ils ne mangent pas non plus de produits issus des animaux tels que les oeufs ou les produits laitiers. Et je me demandais, mais pourquoi ne pas manger d’oeufs ou de produits laitiers ? Après tout, on ne tue pas les poules pour avoir des oeufs ni les vaches pour avoir du lait.

J’avoue que je n’avais jamais cherché à comprendre. Et puis j’ai fait ce rendez-vous chez la naturopathe, j’ai cherché des recettes végétariennes et parfois, au détour d’une recette sans oeufs, je tombais sur une information que je ne cherchais pas (et que je ne voulais pas connaître ?). Comment ça, dans la filière « poules pondeuses », les poussins mâles sont broyés vivants par millions chaque année car ils sont inutiles ?

J’ai commencé à être interpelée. A me dire que oui, limiter sa consommation de viande et de poisson comme j’avais l’intention de faire, c’était très bien. Mais est-ce qu’il fallait s’arrêter là ? 

Et puis, il y a eu cette phrase de Gary Yourosky, activiste américain pour le droit des animaux, que je n’ai jamais réussie à oublier :  « je pense qu’il y a encore plus de cruauté dans un verre de lait que dans un steak. »

A ma petite échelle, j’ai décidé d’agir. Non, je ne deviendrai pas végétarienne, ni végétalienne. Peut-être un jour, mais pas tout de suite. Trop de sacrifice, trop de contrainte. Je le sais bien, sur ce sujet, je ne suis pas tout à fait raccord avec mes principes… Mais même si je ne suis pas irréprochable, ça ne veut pas dire que je ne peux pas essayer de faire mieux.

J’ai déjà fait un article sur les raisons de manger végétarien ou végétalien. Aujourd’hui, je vous propose mes quelques conseils réduire sa consommation de produits issus des animaux en cuisine.

Parce que si j’ai appris une chose en 1 an, c’est qu’il n’est pas si difficile de remplacer nos incontournables oeufs, beurre et autres produits issus des animaux en cuisine.

Comment remplacer les produits issus des animaux en cuisine Partie 1

Remplacer le lait par des laits végétaux

Le lait est l’aliment que j’ai trouvé le plus simple à remplacer. Sans doute parce que je n’en ai jamais été une très grande consommatrice, il faut bien l’avouer !

Les laits végétaux sont parfaits pour remplacer le lait de vache (ou de brebis, ou de chèvre) car ils ont un aspect et une texture très similaires. Bien sûr, quand on parle de lait végétal, c’est presque un abus de langage car ils se rapprochent en réalité plus de jus et ont des caractéristiques nutritionnelles du lait de vache.

Dans les recettes, j’utilise essentiellement du lait de riz. Il est un poil plus liquide que le lait de vache, mais a un goût neutre qui n’influence pas la recette, tout en faisant très bien le job. Je remplace purement et simplement la quantité de lait de vache indiquée par du lait de riz. Je l’ai testé sur les crêpes, les pancakes, le clafoutis et bien d’autres encore, je n’ai jamais eu de raté.

Si j’ai envie d’un lait plus goûtu, par exemple pour accompagner mes céréales ou mon granola sans gluten, je vais plutôt choisir le lait d’amande ou un mélange de lait (lait millet amande noisettes par exemple). Le lait d’amande ou le lait de noisettes sont aussi délicieux pour parfumer des crêpes sucrées, par exemple dans la fabuleuse recette de crêpes véganes sans lait ni oeufs d’Antigone XXI (testée et approuvée à maintes reprises, même chez les réfractaires à la cuisine végétalienne).

Les boutiques bio, et les grandes surfaces de plus en plus, ont de beaux rayons de laits végétaux. Il ne faut pas hésiter à en goûter plusieurs pour trouver son bonheur, d’autant plus que les laits végétaux, en particulier les laits d’amande, sont très différents d’une marque à l’autre.

Remplacer la crème fraîche par de la crème végétale

Comme pour le lait, on trouve de nombreuses crèmes végétales qui remplacent très bien la crème fraîche.

Mes préférées : la crème de riz (la plus neutre), la crème d’avoine et la crème d’épeautre.

J’utilise les crèmes végétales pour faire certaines sauces de pâtes ou de riz (les pâtes carbonara, le risotto) mais aussi pour faire les appareils pour tartes salées.

Je remplace aussi parfois la crème fraîche par du lait de coco, dont la texture est plus épaisse que celle des crèmes végétales et qui donne un délicieux goût de coco, parfais pour un plat sucré-salé ou dans un dessert.

Personnellement, je prends toujours des crèmes végétales en briquettes d’environ 200 mL. Un poil plus chères au prix au kilo, ça vaut quand même le coup si comme moi, il peut se passer plusieurs jours/semaines sans que vous utilisiez de crème. Les briquettes sont de taille très adaptée, j’utilise en général une brique entière par recette ce qui m’évite de gaspiller.

Ces deux astuces sont vraiment les plus simples à mettre en place car elles ne nécessitent pas de changer ses habitudes. Les laits végétaux et crèmes végétales s’utilisent comme le lait de vache et la crème, dans les mêmes proportions, et font le même résultat.

Les autres astuces pour réduire sa consommation de produits issus des animaux en cuisine ne sont pas nécessairement très compliquées, mais elles nécessitent quand même quelques changements d’habitude.

Comme cet article est déjà plutôt long, vous propose de découvrir la suite dans un prochain article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge